• violence aux femmes

    comment se faire aider

    le 3919 pour téléphoner/violence aux femmes 24h/24

    Nadine MORANO. - Il y a urgence. Une liste funeste des femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint s'égrène dans la presse quotidienne régionale. C'est intolérable. Avec la mort de la mère d'Ibrahima, il y a eu un éclairage national sur ces drames. Il est indispensable d'avoir une mobilisation du pays sur ce sujet car ces meurtres au sein du couple représentent près de 20% des homicides. Le premier ministre a d'ailleurs choisi de faire de la lutte contre les violences faites aux femmes la grande cause nationale de 2010.

    Concrètement, que va changer la proposition de loi examinée ce jeudi à l'Assemblée nationale ?

    Elle aurait pu permettre d'éviter le meurtre de la mère d'Ibrahima. 157 femmes ont été tuées en 2008 par leurs conjoints. Un tiers d'entre eux avait déjà fait l'objet d'une mesure d'éloignement du domicile conjugal. On voit bien qu'il faut agir très vite pour protéger ces femmes. Ce texte prévoit la création d'un référé protection des victimes intervenant en amont de la plainte. Le juge aux affaires familiales pourra statuer immédiatement sur la résidence séparée, la jouissance du logement, suspendre l'autorité parentale pour protéger les enfants exposés aux violences conjugales… La procédure d'éviction du domicile va aussi être étendue aux pacsés et aux concubins. Cette loi, portée par la droite comme la gauche, dépasse les clivages. Le gouvernement apportera ensuite des modifications par voie d'amendement, comme la mise en place de l'expérimentation du bracelet électronique avant la fin du semestre. Ce dispositif permet d'alerter la victime lorsque son ex-conjoint s'approche d'elle.

    La création d'un délit de violence psychologique au sein du couple, prévue par la loi, fait débat. Comment définir cette violence, comment peut-on la prouver et la punir ?

    C'est une emprise ayant pour but de soumettre, d'avilir. Ce sont des paroles insultantes sans cesse répétées. Le harcèlement moral au travail a déjà été hissé au rang de délit. Les témoignages, les certificats médicaux, les lettres, les enregistrements de messages téléphoniques, les mails peuvent constituer un faisceau de preuves permettant au juge de statuer. Il faut que la peine soit proche de celle infligée pour les violences physiques. Les violences psychologiques peuvent être tout aussi destructrices. Certaines femmes dans cette situation se suicident ou sombrent dans une grave dépression. Sur les 80.000 appels reçus sur le numéro d'appel urgence, le 3919, plus de 84% concernent les violences psychologiques. Ils montrent que les femmes battues sont aussi victimes de harcèlement moral.

    Certains articles de la loi ont été jugés irrecevables en commission : création d'un Observatoire national des violences faites aux femmes, formation des accompagnants… Le gouvernement va-t-il les reprendre ?

    Nous allons réintroduire l'article sur la formation professionnelle des personnes qui accompagnent les femmes victimes : écoutants, personnel médical, policiers… Enfin, c'est un sujet sur lequel il faut communiquer. Le 8 mars, une campagne sera diffusée sur toutes les chaînes du service public. Elle rappellera le numéro d'urgence, le 3919, qui va être élargi au harcèlement et aux mutilations sexuelles, à la prostitution, aux mariages forcés… Un livret sur ce thème sera diffusé lors de la journée d'appel pour les jeunes et un guide donné aux primo-arrivants sur le territoire pour les informer de la législation en vigueur dans notre pays.
    « bonheur écoute »

    Tags Tags : , , , ,